Agnes Sorel par Roland Narboux - site officiel sur Agnes Sorel

RETOUR 

 JACQUES COEUR DE BOURGES

Site des Amis de Jacques Coeur AGNES SOREL
 

 SOMMAIRE :

Actualités 2008
Actualité 2009
Agnès Sorel, assassinée ?
Albums photos Picassa
Alchimie et Jacques Coeur
Amis de Jacques Coeur
Association Amis de J Coeur
 
Bourges sous Jacques Coeur
Bibliographie
 
Charles VII (Tout sur)
Château (Le) de Boisy
Chios (L'île de)
Chronologie du XV ième siècle
Conférence sur Jacques Coeur
Courrier reçu
Climat (le) en France sous J C.
 
Dauvet (procureur)
 
Enfants de Jacques Coeur
Enigme dévoilée
Essentiel (l') sur Jacques Coeur
 
Gimart, facteur de JC
 
Héritage du patrimoine de JC
Jeanne d'Arc et Jacques Coeur
Jean de Village
 
Lyon et Jacques Coeur
 
Macée de Léodepart
Montpellier
Mort (la) de Jacques Coeur
 
Navires et la mer sous J Coeur
 
Palais Jacques Coeur
Pathographie
Personnage de Jacques Coeur
Plan du site
Portraits de Jacques Coeur
Programme 2008
Programme 2009
 
Questions sur Jacques Coeur
 
Route Jacques Coeur
 
Sources d'information
 
Vie de Jacques Coeur
Village (Jean de )
Voyage (le dernier) de J C
 
ET ENCORE :
 
les restes humains ?
Du nouveau sur Jacques Coeur
Agnès Sorel avec LE MONDE / LIBERATION

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    TOUT SAVOIR SUR AGNES SOREL :
     
    Depuis ces dernières années, Agnès Sorel fait la "une" de l'actualité, à la fois sur le plan historique, mais aussi sur le plan scientifique, avec les travaux du docteur Philippe Charlier.
     
    Dans le cadre de ce site, compte tenu de l'intérêt des Internautes, il a semblé intéressant de consacrer une partie du site à Agnès Sorel.
     
    AGNES SOREL EN QUELQUES LIGNES:

Agnès Sorel est née en Touraine à Fromenteau vers 1422 (entre 1422 et 1426). Son père, Jean Sorel était de petite noblesse. Sa mère se nommait Catherine de Maignelais. Elle reçut une éducation très soignée.

Le roi rencontre Agnès Sorel en 1443, elle est alors dame d'honneur d'Isabelle de Lorraine, épouse de René d'Anjou.

Elle a conquis les faveurs du roi Charles VII qui n'était pas ce que l'on pourrait appeller un Don Juan. Il avait alors 40 ans.

Le roi, dans un portrait de Fouquet a les traits peu flatteurs, il a le regard dissimulateur, et il n'est pas doté d'une belle carrure, qu'il a fallu rembourrer sur les épaules.

Le tableau date de 1453, il est intitulé "Le très victorieux roi de France".

Charles VII en plus est chétif, mélancolique, assez renfermé sur lui-même. Cet homme peu engageant va se transformer au contact d'Agnès Sorel.

Elle va le détendre, lui donner 3 filles, sans doute en 1443, 1444 et 1445 ( et un autre enfant mort-né) et devenir, pour la première fois dans l'histoire de France, la maîtresse officielle et attitrée de la cour.

Agnès Sorel, à partir de cette date, représentera une certaine puissance et comme Jacques Cœur elle est d'origine modeste.

Une amitié va les lier, elle protège Jacques Cœur, et cela lui permettra de monter dans l'honorabilité et favorisera son commerce.

Il sera un de ses trois exécuteurs testamentaires avec Etienne Chevalier et le médecin d'Agnès, cela donne une idée des liens entre elle et Jacques Cœur.

Certains auteurs ou romanciers feront d'une liaison entre Jacques Cœur et Agnès Sorel la clé des malheurs du grand Argentier. C'est pour l'instant une fable digne d'un excellent téléfilm....

Alors qu'elle est enceinte pour la quatrième fois, Agnès Sorel veut rejoindre le roi et voyage en février sur les routes défoncées du pays elle tombe malade.

Et Agnès Sorel meurt en couche à Jumièges en Normandie en 1450, (11 e jour du mois de février)

Son coeur et ses viscères restent à Jumièges, son corps est transporté à Loches.

    Jacques Cœur perd sa protectrice et Charles VII son inspiratrice.
    Les restes d'Agnès Sorel
     
    Le roi Charles VII commande deux magnifiques tombeaux de marbre, l'un contien son coeur sera placé à Jumièges, l'autre avec son corps à Loches.
    Le tombeau de Loches est fait d'une statue d'albâtre allongée sur un large socle de marbre noir, et certaines faces portent des inscriptions sculptées.
    Son cercueil selon les volontés de la Belle fut un temps installé dans le choeur de la collégiale Saint-Ours. Le clergé local fit tout pour que le corps d'Agnès quitte ce lieu sacré. Mais les chanoines auront gain de cause en 1777, date à laquelle Louis XVI donnera son accord pour le transfert.
    A ce moment le corps est mis dans la nef.
    En 1793, le tombeau est profané et après plusieurs déplacements, il est placé dans le sous-sol du logis royal de Loches et il y reste jusqu'en 1970.
    Il quitte le sous-sol du logis royal en 1970 pour se retrouver dans une salle du Logis royal du château de Loches.
    C'est en 2005 que le tombeau revient dans la collégiale Saint-Ours pour donner sans doute enfin... le repos éternel à cette belle dame.
     
    EN SAVOIR PLUS
     
    Agnès Sorel empoisonnée
    L'influence politique d'Agnès Sorel
    Agnès Sorel et Bourges
    Les enfants d'Agnès Sorel

    Articles de presse sur Agnès Sorel
    Photos sur Agnès Sorel
     Agnès Sorel la dévergondée


Quatre ouvrages viennent de paraître sur Agnès Sorel :

AGNES SOREL, la première favorite, par Françoise Kermina chez Perrin

AGNES SOREL, féminité et modernité, par Pascal Dubrisay, chez Concept-image éditions

CHARLES VII, roi shakespaerien par Georges Minois ed Perrin

MEDECIN DES MORTS, récits de paléopathologie par Philippe Charlier éd Fayard


NOUVEAU : le site de Philippe CHARLIER sur la pathographie :

http://pathographie.blogspot.com/