Lyon et Jacques Coeur par Roland Narboux

RETOUR 
 JACQUES COEUR DE BOURGES
 
Site des Amis de Jacques Coeur
 
JACQUES COEUR A LYON
 

 SOMMAIRE :

Actualités 2008
Actualité 2009
Agnès Sorel
Agnès Sorel, assassinée ?
Albums photos Picassa
Alchimie et Jacques Coeur
Amis de Jacques Coeur
Association Amis de J Coeur
 
Bourges sous Jacques Coeur
Bibliographie
 
Charles VII (Tout sur)
Château (Le) de Boisy
Chios (L'île de)
Chronologie du XV ième siècle
Conférence sur Jacques Coeur
Courrier reçu
Climat (le) en France sous J C.
 
Dauvet (procureur)
 
Enfants de Jacques Coeur
Enigme dévoilée
Essentiel (l') sur Jacques Coeur
 
Gimart, facteur de JC
 
Héritage du patrimoine de JC
Jeanne d'Arc et Jacques Coeur
Jean de Village
 
Lyon et Jacques Coeur
 
Macée de Léodepart
Montpellier
Mort (la) de Jacques Coeur
 
Navires et la mer sous J Coeur
 
Palais Jacques Coeur
Pathographie
Personnage de Jacques Coeur
Plan du site
Portraits de Jacques Coeur
Programme 2008
Programme 2009
 
Questions sur Jacques Coeur
 
Route Jacques Coeur
 
Sources d'information
 
Vie de Jacques Coeur
Village (Jean de )
Voyage (le dernier) de J C
 
ET ENCORE :
 
les restes humains ?
Du nouveau sur Jacques Coeur
Agnès Sorel avec LE MONDE / LIBERATION

 

C'est au cours d'une conférence organisée en octobre 2008 par Les Amis de Jacques Coeur au palais Jacques Coeur, que le professeur Robert Guillot a évoqué ce que fut Lyon pour Jacques Coeur.
Lyon, vers le milieu du XV ième siècle est une cité de 20 000 habitants, c'est la seconde ville du royaume, après Paris.Elle a eu comme d'autres villes, des moments difficiles, avec les écorcheurs, mais la paix retrouvée, elle est devenue une vraie place tournante sur le plan économique.
Elément important, Lyon n'a pas connu les corporations et un système très réglementé, au contraire, Lyon a une image de cité ou la liberté d'entreprendre est supérieure à d'autres contrées.
 
Il y eu aussi la résurrection de deux grandes foires et en 1444, le pouvoir rétablit une troisième foire, une période qui durait à chaque fois 20 jours et qui était sur le plan économique une véritable aubaine.
Les privilèges des foires de Lyon étaient nombreux :
 
- toutes les monnaies étaient acceptées.
- les lettres de change étaient largement utilisées
- les marchandises avaient des franchises
-il y avait des exemptions de redevances
 
C'était une foire de marchandises et de paiement.
La fonction bancaire était très importante, et pour les marchandises, il faut savoir que le prix de la soie était 10 à 12 fois le prix du poivre !

Aussi Jacques Coeur fut il sans aucun doute attiré par ces conditions de Lyon pour faire du commerce et des affaires en général.
 
Mais selon Robert Guillot, Jacques Coeur avance un peu masqué, il ne vient pas directement, mais à partir de 1444. Il avance "masqué", ainsi en 1445, il prend une rente sur une maison rue Mercière par l'intermédiaire de Villars, il faut dire que Lyon a dans ses murs, plus de 200 maisons qui sont à vendre, car elles sont en mauvais état, voir en ruine.
Il a des charges et des fonctions publiques au nom du roi de France.
 
Devant l'église saint Nizier, au centre de la ville pas très loin des quais de la Saône, Jacques Coeur acquiert la maison ronde avec ses deux tourelles.
Il semble qu'en peu de temps, Jacques Coeur acquiert d'autres demeures. Michel Mollat "figure au registre pour 6 immeubles au moins". Ils sont dans le quartier bourgeois de la ville, c'est par exemple trois hôtels comme le Paradis, la Maison Ronde et la Rose. On parlait pour ce dernier de " l'ostel de Jacques Coeur".
 
Autour de Lyon, Jacques Coeur va aussi acquérir des mines de plomb argentifère et de cuivre.
C'est en 1444 que le roi lui concède la perception du dixième des mines du lyonnais.
Jacques Coeur investit des sommes variables, mais il prend 63% des profits.
Les mines sont à 250 mètres de profondeur, il y a des puits d'extraction et pour la fusion, il existait alors 3 martinets.
Il semble d'après les comptes et les dernières recherches que l'Argentier n'a pas fait fortune avec ses mines. Il aurait fallu investir davantage.
De Pampailly à Chessy, mais aussi Bussieu, Saint Pierre la Palud et Joux. Les mines de Jacques Coeur avait du personnel venus parfois d'Allemagne. Il y avait une centaine d'hommes dans ces mines.
Et puis toujours dans la région, Jacques Coeur possédait au bord de la Saôene, à Rochetaillé, une maison et un moulin à papier.

 
Le plan de Lyon.