RETOUR 
 JACQUES COEUR DE BOURGES
 
Site des Amis de Jacques Coeur
 
CHARLES VII dit le Victorieux et le Bien Servi
 

 SOMMAIRE :

Actualités 2008
Actualité 2009
Agnès Sorel
Agnès Sorel, assassinée ?
Albums photos Picassa
Alchimie et Jacques Coeur
Amis de Jacques Coeur
Association Amis de J Coeur
 
Bourges sous Jacques Coeur
Bibliographie
 
Charles VII (Tout sur)
Château (Le) de Boisy
Chios (L'île de)
Chronologie du XV ième siècle
Conférence sur Jacques Coeur
Courrier reçu
Climat (le) en France sous J C.
 
Dauvet (procureur)
 
Enfants de Jacques Coeur
Enigme dévoilée
Essentiel (l') sur Jacques Coeur
 
Gimart, facteur de JC
 
Héritage du patrimoine de JC
Jeanne d'Arc et Jacques Coeur
Jean de Village
 
Lyon et Jacques Coeur
 
Macée de Léodepart
Montpellier
Mort (la) de Jacques Coeur
 
Navires et la mer sous J Coeur
 
Palais Jacques Coeur
Pathographie
Personnage de Jacques Coeur
Plan du site
Portraits de Jacques Coeur
Programme 2008
Programme 2009
 
Questions sur Jacques Coeur
 
Route Jacques Coeur
 
Sources d'information
 
Vie de Jacques Coeur
Village (Jean de )
Voyage (le dernier) de J C
 
ET ENCORE :
 
les restes humains ?
Du nouveau sur Jacques Coeur
Agnès Sorel avec LE MONDE / LIBERATION

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Voici un article sur Charles VII, écrit par Michel JARDAT,

 

Jean Fouquet, Portrait de Charles VII, Huile sur panneau, 86 × 71 cm, musée du Louvre. (?)

 

 

1-) Les dates de sa vie et son règne

22 février1403 Charles naît à Paris, son règne sera long (environ 40 ans), il sera le 5ème Valois à régner. Il est le fils de Charles VI le fol et d'Isabeau de Bavière, c'est le 11ème enfant et dernier fils. Il porte le titre de comte de Ponthieu.

En 1417 À la mort de son aîné Jean de France, il prend les titres de duc de Touraine, du Berry et de Dauphin de France.

29 mai 1418 Charles quitte Paris, car les Bourguignons entrent dans la ville, il se réfugie à Bourges et crée son ministère, il se déclare régent du royaume.

11 juillet 1419 Il conclut un accord avec son cousin le duc de Bourgogne, Jean sans Peur.

11 septembre 1419 Jean sans peur est assassiné au pont de Montereau, les partisans de Charles sont accusés. Les Bourguignons s'allient aux anglais.

Bernard d'Armagnac (gendre du duc Jean de Berry et père de Bonne d'Armagnac personnage de nos nuits sécrètes des lundis d'été) reste fidèle à Charles et au parti français. Il deviendra, pour un temps, connétable de France, il sera remplacé par le comte de Richemont (parent du duc de Bretagne), peu avant la période Jeanne d'Arc.

 

17 janvier 1420 Le traité de Troyes entre Charles VI (le père) et les Anglais prévoit de donner la couronne de France au roi anglais Henri V, celui-ci meurt rapidement c'est son fils Henri VI qui lui succède. Il est trop jeune pour régner, c'est le régent le duc de Lancastre (Bedford) qui prend le pouvoir. Ce traité est la suite des négociations qui ont eu lieu après la bataille d'Azincourt (1415).
Charles de Ponthieu est déchu de ses droits car il est déclaré " bâtard ",
(se souvenir de l'activité amoureuse hors mariage de sa mère Isabeau, dans les périodes " d'empêchement " du roi Charles VI)
Il se déclare néanmoins régent du royaume, la France a alors deux régents.

Août 1422 Charles de Ponthieu se marie avec Marie d'Anjou (1404-1463) en la Cathédrale de Bourges. Marie et sa famille apporteront un soutien sans faille à Charles. Yolande d'Aragon, sa belle-mère, lui sera d'excellent conseil et le dynamisera en permanence.

31 octobre 1422 Mort de Charles VI, Charles de Ponthieu se déclare roi de France sous le nom de Charles le 7ème. Il se fait sacrer en la cathédrale Saint Etienne de Bourges (tous les auteurs ne sont pas d'accord sur ce sacre).

11 novembre 1422 Henri VI est proclamé roi de France et d'Angleterre et Bedford est régent.

La France a deux rois, la guerre de cent ans reprend avec l'invasion de la France par les Anglais

3 juillet 1423 - le futur Louis XI naît à Bourges, il est le premier des treize enfants de Charles VII et Marie d'Anjou

1423 Charles a quelques petites victoires (Meulan, Gravelle, Compiègne…) mais elles ne sont pas décisives. En voulant dégager la route de Reims par Troyes et en vue de se faire sacrer à Reims, il attaque à Cravant (dans l'Yonne actuelle), il est battu très sévèrement par les Anglo - Bourguignons.

17 août 1424 A l'arrivée nombreuse des anglais, l'armée franco armagnac est défaite à
Verneuil sur Avre (dans l'Eure), c'est une victoire décisive pour les godons.

Septembre 1427 Charles reprend l'initiative en étant victorieux à Montargis sur les Bourguignons et signe une trêve avec le duc de Bourgogne.

Septembre 1427 Devant le danger anglais, il réunit les états généraux à Chinon afin de trouver une solution pour desserrer l'étau anglais sur l'axe ligérien. Orléans, Beaugency, Jargeau, Meung sur Loire … sont assiégées.

12 février 1429 Bataille dite des " harengs " (sud Eure et Loir), les français tentent d'approvisionner Orléans, ils sont défais par l'anglais Falstaff.

6 mars 1429 Jeanne d'Arc la " pucelle " rencontre Charles à Chinon et obtient qu'il s'engage à bouter " l'anglois " hors de France.

8 mai 1429 Orléans est délivrée par Jeanne et ses compagnons : Etienne de Vignolles dit la Hire, le Bâtard d'Orléans (comte Dunois), Gilles de Rais, Poton de Xaintrailles ou Saintrailles, le duc d'Alençon et bien d'autres….

11- 15- 17 juin 1429 Jargeau, Meung sur Loire et Beaugency sont aussi délivrées.

18 juin 1429 Bataille de Patay, c'est une victoire décisive en rase campagne du camp français et Armagnac. L'effet Jeanne la Pucelle se poursuit et dynamise les armées qui lui reconnaissent un pouvoir divin. " L'étau " se desserre petit à petit.

17 juillet 1429 Jeanne conduit Charles à Reims pour le faire sacrer roi de France. Son armée a franchi la Loire sans être inquiétée par les Anglo - Bourguignons. Pour être reconnu roi de France, Charles doit recevoir l'onction avec l'huile de la sainte ampoule en la cathédrale de Reims, c'est la coutume pour tous les rois de France.

23 mai 1430 Jeanne est faite prisonnière à Compiègne par les hommes de Jean du Luxembourg, allié du duc de Bourgogne. Il la vend aux anglais qui la conduisent à Rouen, où elle sera jugée pour hérésie et sorcellerie par l'évêque Pierre Cauchon.

30 mai 1431 Jeanne est brûlée vive sur la place du Marché de Rouen. Charles n'a rien fait pour la secourir, mais le pouvait-il ? Seuls Gilles de Rais et peut-être la Hire ont essayé de la libérer, sans succès.

6 décembre 1431 Charles signe une trêve de 6 ans avec le duc de Bourgogne.

21 septembre 1435 Charles signe un traité de paix séparé avec le duc de Bourgogne.

Fin 1435-1437C'est le début de la reconquête car les Anglais sont seuls et l'entretien de leurs troupes coûte cher. Charles reprend diverses villes (Dieppe, Pontoise, Meulan, Paris….)

12 novembre 1437 Charles VII rentre dans Paris. Sa présence au sud de la Loire (Chinon, Bourges, Mehun sur Yèvre….) n'aura duré que 19 ans.

1437-1440 Les princes français se rebellent ainsi que le Dauphin Louis (futur Louis XI), c'est l'épisode de la Praguerie. Louis trouve refuge dans son Dauphiné et ne revoit pas son père jusqu'à sa mort en 1461. Louis trouve que le règne de son père est trop long, il a hâte de prendre sa place, il s'appuie notamment sur l'aide des ennemis d'hier, les Bourguignons. Louis devra encore attendre plus de 20 ans.

28 mai 1444 Une trêve est signée avec les Anglais qui se sentent en mauvaise posture.

fin 1444 Agnès Sorel " damoiselle de beauté " entre au service de la reine Marie, Charles la remarque, elle devient très rapidement sa favorite et sera mère plusieurs fois des œuvres du Roi.

A partir de 1445 La reconquête est spectaculaire : 28/2 Metz, 10/11 Rouen. Jacques Cœur qui a été anobli, entre dans Rouen à cheval au coté du roi Charles.

Début de la guerre des deux roses en Angleterre, York (rose rouge) contre Lancastre (rose blanche) tenant la couronne anglaise. Les anglais ont assez à faire avec leur guerre civile et négligent leurs troupes sur le sol Français, ce qui fera l'affaire du roi Charles.

9 février 1450 Mort d'Agnès Sorel d'un " flux de ventre " ou de couches difficiles.

15 avril 1450 Bataille de Formigny (Calvados) : les Anglais sont battus, la victoire française est nette et réelle. Les troupes anglaises quittent définitivement la Normandie.

31 juillet 1450 Jacques Cœur est arrêté sur ordre du roi, il est soupçonné d'empoisonnement sur Agnès Sorel et de pratiquer l'alchimie. Charles le fait emprisonner à Poitiers et soumettre à la question, puis juger par le procureur de roi Jean Dauvet. Ce dernier fera un inventaire minutieux de ses biens, qui seront confisqués au profit du trésor royal, cet inventaire existe toujours.

23 mai 1453 Jacques Cœur est condamné à mort.

17 juillet 1453 Bataille de Castillon (Gironde), les Anglais sont très nettement battus, leurs troupes quittent la Guyenne où ils était présents depuis 300ans (se souvenir du mariage d'Aliénor, duchesse d'aquitaine, avec le roi Henri II " Plantagenêt " d'Angleterre au XII ème siècle). Ils ne possèdent plus que Calais en France.

C'est la fin de la Guerre dite de " cent ans "

Fin octobre 1454 Jacques Cœur s'évade, rejoint la Provence à Beaucaire puis Rome, tout cela grâce à des complicités et notamment celle de Jean de Villages son neveu.

25 novembre 1456 Mort de Jacques Cœur dans l'île de Chio

1456-1457 Annexion du Dauphiné, Louis se réfugie en Bourgogne pour échapper à son père qui occupe le Dauphiné.

Décembre 1457 Charles VII est malade, il a une tumeur à la jambe.

1461 Une dent lui est arrachée, l'infection s'installe.

22 juillet 1461 Charles VII meurt à Mehun sur Yèvre, il a régné pendant près de 40 ans. Son fils Louis lui succède sous le nom de Louis le 11ème.

7 août 1461 Charles VII est inhumé dans la basilique Saint Denis


2-) Caractère et personnalité

Il est victime du complexe de l'enfant abandonné, le traité de Troyes (1420) confirme cette situation. Selon les érudits du XIX ème, Charles était un personnage falot et aboulique se comportant en marionnette entre les mains de ses conseillers et de ses courtisans (Georges de la Trémoille en particulier).
Sa personnalité est peu attrayante, son visage est ingrat et peu séduisant. Comme son père, il semble avoir les nerfs fragiles.
Quelques personnes ont su le dynamiser dans les prises d'initiatives, comme Jeanne d'Arc, Jacques Cœur, Dunois, Xaintrailles, Agnès Sorel mais aussi sa belle-mère Yolande d'Aragon et tout le clan Anjou. L'analyse de la situation en France par Yolande d'Aragon a été très pertinente, elle a défendu la cause de son gendre de manière exceptionnelle et a su le conseiller dans ses choix politiques. La fin du règne de Charles est d'ailleurs très riche de succès.
Il est apparu ingrat en ne secourant pas Jeanne d'Arc et en emprisonnant Jacques Cœur.
Pour Jeanne, il a organisé avant la fin de son règne, un procès en réhabilitation. Pour Jacques Cœur, seul Louis XI le réhabilitera et rétablira sa famille dans ses biens.
Il a su se montrer ferme envers les princes et son fils, ainsi qu'avec l'église et le Pape.

3-) Action politique


L'assassinat du duc d'Orléans, allié du clan Armagnac, par les Bourguignons d'une part et celui du duc de Bourgogne, Jean sans peur, par le clan Armagnac d'autre part, ont scellé les alliances du début du XV ème siècle. Les Bourguignons s'allient aux Anglais et les Armagnacs sous la conduite de Bernard d'armagnac, connétable de France, s'allient aux français.
Le traité de Troyes signé entre Charles VI le fol et les Anglais, suite à la défaite française à Azincourt (1415), a contribué à isoler Charles de Ponthieu.
La guerre de 100 ans est relancée, car les Anglais et Bourguignons déferlent dans les apanages français.
Bien que son caractère soit hésitant et qu'il doute de ses origines, Charles de Ponthieu a su trouver les appuis et les alliances pour ne pas être isolé dans l'adversité. La famille de sa femme, le clan Anjou notamment sa belle-mère Yolande d'Aragon et le clan Armagnac l'ont conseillé de manière éclairée. Au sud de la Loire, il a tenté de créer un embryon de pouvoir, la chambre des comptes à Bourges et un parlement à Poitiers, Toulouse….
L'épisode Jeanne d'Arc (une grosse année) a permis de relancer l'espoir et la reconquête. C'est Yolande d'Aragon qui a su exploiter et valoriser " l'effet " Jeanne la pucelle au près de Charles VII. A partir de 1425, plusieurs chefs de guerre ont été fidèles à Charles, le Bâtard d'Orléans (comte Dunois), Gilles de Rais, la Hire, Xaintrailles…. Il avait aussi l'appui d'Arthur de Bretagne comte de Richemont, connétable de France (1425-1458) en remplacement de Bernard d'Armagnac.
A partir du sacre à Reims (juillet 1429), sa légitimité est renforcée. Charles avait aussi des conseillers proches assez néfastes, tel que Georges de la Trémoille cousin et informateur d'Arthur de Richemont. La Trémoille était contre l'action de Jeanne d'arc, c'était un intriguant qui avait peur de perdre son influence sur le roi. Il a d'ailleurs conseillé à Charles, de ne pas secourir Jeanne prisonnière à Rouen.
Charles a voulu avoir la main mise sur l'église, suite à l'échec du concile de Bâle, il ne reconnaissait pas l'autorité du pape. C'est la période de la " pragmatique sanction de Bourges " (1438).
De plus, il a été capable d'asseoir son pouvoir en s'imposant aux nobles de haut lignage, ceux-ci et son fils Louis se sont révoltés, c'est la période de la " praguerie ".
Son besoin permanent de ressources pour conduire la guerre, l'obligea à obtenir l'aide de grands financiers comme Jacques Cœur, mais aussi à avoir l'appui des états généraux pour lever l'impôt (la taille).
La fin du règne de Charles à partir de 1453, fut marquée par une plus grande stabilité économique et sociale. La guerre avait cessé, les bandes d'écorcheurs mises au pilori. Après chaque période de guerre, la soldatesque était " licenciée ", des groupes se formaient et vivaient de rapines sur le pays (comme les grandes compagnies du temps de Du Guesclin, à la fin du XIV ème siècle). Charles a su s'en débarrasser ou les recruter dans une armée permanente, stable et payée à l'année. Cette armée était capable de réagir vite, ce sont les " compagnies d'ordonnances " et " les francs archers ".
Il a restructuré l'administration dans son royaume, il a notamment créé les parlements de province et réorganisé l'impôt en essayant de le rendre plus juste.
A sa mort, à 58 ans, le redressement du pays sur le plan militaire et les réformes entreprises, ont fait honneur à sa mémoire. Cette action sera poursuivi et améliorée avec ténacité par son fils Louis qui fera rendre gorge au Bourguignon Charles le Téméraire. La Bourgogne sera rattachée définitivement à la France sous Louis XI en 1477.
Charles VII a été surnommé le " victorieux " vers 1450 grâce à la reconquête de la fin de son règne et le " bien servi " par l'aide qu'il a reçu de personnalités éclairées et remarquables.

Michel Jardat (février 2005)

 

VIENT DE SORTIR : CHARLES VII, un roi Shakespearien par Georges Minois ( ed PERRIN), un monument de 850 pages. Dans lequel on trouve aussi :

La population de Paris était excédée par ce roi qui vivait partout, sauf à paris, sa capitale. Et ce fut le sobriquer de "petit roi de Bourges", qui lui fut appliqué. Mais le roi se servi de cela pour faire frapper par Jacques Coeur une pièce de monnaie laquelle portait autour des fleurs de lys, les mots suivants :

Karolus Francorum rex Bitur.

Pour Georges Minois, Bourges était-elle la capitale de la France ? Certainement pas, c'était par contre celle de Jacques Coeur. Le "palais", c'était le palais de Jacques Coeur et la cathédrale, c'était celle du fils de Jacques Coeur qui en était l'archevêque.

Le roi séjourne un peu partout, avec une prédilection vers la fin de sa vie pour Mehun sur Yèvre, où il mourru.

 A SUIVRE

RETOUR EN HAUT DE PAGE